top of page

CURTIS DUROCHER

J'ai commencé l'athlétisme en 2000, j'ai concouru pour l'équipe nationale canadienne dans le lancer de disque en 2003. En 2005, j'ai déménagé à Phoenix, AZ pour concourir pour le Mesa Community College en athlétisme. J'ai été 4 fois "All American" et j'ai remporté le championnat national en 2007 au lancer du poids. En 2008, j'ai concouru pour la Northern Arizona University à Flagstaff, AZ. Pendant que j'étais là-bas, j'ai été champion à quatre reprises dans le lancer de marteau et de poids. En 2011, j'ai déménagé à Calgary pour essayer de faire partie de l'équipe nationale canadienne de bobsleigh. En 2012, je suis passé à l'haltérophilie et en 2014, au Powerlifting dans l'IPF, participant aux championnats nationaux canadiens de 2014.

En 2014, j'ai finalement découvert les Highland Games dont je suis tombé amoureux. J'ai été athlète professionnel des Highland Games de 2016 à 2019.

Au Mesa Community College, j'ai obtenu un diplôme d'études générales, j'ai eu la chance de côtoyer certains des meilleurs athlètes et entraîneurs du monde. Compétitions et entraînements réguliers avec des athlètes du pac 10, de la SEC et d'autres grandes écoles divisionnaires de la NCAA. Pendant mon séjour à Mesa, j'ai également intégré deux autres équipes nationales canadiennes et commencé à en apprendre davantage sur la performance athlétique.

À la Northern Arizona University, mon entraîneur était Mohammed Satarra, l'entraîneur actuel des lanceurs de CAL Berkley. C'est là que j'ai été exposé au système d'entraînement soviétique, et c'est là que j'ai pu m'entraîner avec les meilleurs athlètes du monde. J'ai participé à des camps d'entraînement avec Anatoliy Bondarchuk, Koji Murofushi, Dylan Armstrong et John Godina entre autres. À NAU, j'ai obtenu un baccalauréat ès sciences.

Mon stage était à Athlete performance à Phoenix, AZ, maintenant appelé Exos. C'est là que j'ai pu apprendre à former des athlètes de haut niveau et des athlètes professionnels. C'est là que j'ai été exposé à de nombreuses autres formes d'entraînement qui n'étaient pas strictement basées sur l'haltérophilie.

Mon approche actuelle de la formation et la raison pour laquelle l'entreprise s'appelle ainsi est "Fullstrong", c'est parce que je crois que le simple fait de soulever une barre ne vous rend pas complètement fort. Je pense que la force a de nombreuses significations et il en existe de nombreuses formes différentes. Je crois qu'il faut travailler sur vos faiblesses. Mon programme de formation est de vous rendre fort, que ce soit par le poids corporel, en soulevant une pierre, en soulevant une barre. L'outil n'a pas d'importance, le but est de rendre votre corps pleinement fort et de n'avoir aucune faiblesse.

bottom of page